Logo reseau CURIE
Valorisation, transfert de technologie et innovation issue de la recherche publique

Vu dans les Echos

Par Nathalie Pannetier, experte du Réseau

Collaborer avec des structures de recherche publiques permet aux entreprises de bénéficier de compétences et d’expertises scientifiques dont elles ne disposent pas en interne, pour le développement de leurs projets d’innovation.

Vu sur lesechos.fr

En se rapprochant d’un laboratoire de recherche, une PME ou PMI souvent préoccupée par des questions à court terme, se donne les moyens d’anticiper le futur et de rester ainsi dans la compétition.Le partenariat de recherche issu de cette collaboration est ainsi un véritable levier de croissance et de compétitivité pour les entreprises. C’est dans cette dynamique de transfert de la recherche publique que les universités et les organismes de recherche sont devenus des acteurs majeurs du développement économique de leur territoire.Le partenariat de recherche permet de nouer une relation privilégiée avec une équipe de recherche, fondée sur un principe d’équité et de partage de valeur garanti par des règles juridiques fiables : engagement de moyens, partage et exploitation des droits de la propriété intellectuelle négociés dans une logique gagnant-gagnant.

Un partenariat, plusieurs formes

Un partenariat peut prendre la forme d’un projet à moyen ou long terme tels que la collaboration de recherche, l’accueil d’un doctorant au sein d’une entreprise (dispositif CIFRE). Il peut aussi être un projet à plus court terme, tels que l’utilisation de plateformes technologiques, l’expertise technique et le conseil sous la forme de prestation de service.

Fortes de cette volonté de développer la recherche partenariale, les structures de recherche publiques ont élaboré ces dernières années le marketing de leurs compétences pour les rendre plus lisibles et intègrent désormais la démarche qualité dans la gestion de projets. Elles se dotent d’outils et de moyens qui garantissent les meilleures conditions de réalisation des travaux. Instituts Carnot, Laboratoires communs, chaires industrielles ou encore cellules de transfert adossées à des laboratoires, sont les outils privilégiés pour conduire des projets de recherche menés par des laboratoires publics avec des entreprises en réponse à leurs besoins, selon des processus certifiés et des relations contractuelles suivies.

A travers un partenariat de recherche l’entreprise a accès à des équipements de pointe. Cela lui permet aussi de bénéficier de l’expertise d’une équipe de chercheurs et de réduit ses coûts R&D avec les outils financiers disponibles tout en partageant les risques et en sécurisant sa Propriété Intellectuelle.

Elles ont testé, elles en parlent, elles sont conquises...

L’Entreprise ROLKEM est une PME spécialisée dans la fabrication de résine. Localisée en Nouvelle Aquitaine, l’entreprise emploie 26 personnes dont 3 sont dédiées à la R&D. Rolkem base sa stratégie de développement sur l’innovation dans de nouvelles résines biosourcées. Elle a depuis plusieurs années initié de nombreux partenariats de recherche avec des laboratoires publics en associant parfois d’autres partenaires. Patrick PALOS, Directeur de la société, indique que le fait d’avoir une université à proximité lui permet d’accéder à des compétences techniques pointues, à des moyens d’analyse de haute technicité et de bénéficier d’un regard différent sur ses produits. Il mentionne entre autre les outils financiers disponibles tel que le crédit Impôt Recherche ou encore le dispositif de thèse CIFRE qui lui permettent de réduire substantiellement les coûts R&D. C’est d’ailleurs dans le cadre d’une subvention CIFRE qu’il a dernièrement embauché un doctorant pour un projet collaboratif avec un laboratoire spécialisé dans les matériaux polymères.

Bruno Charrière, Directeur du Groupe de Recherche de Lacq, ARKEMA, nous livre son point de vue : « Pour notre groupe, le principal avantage c’est la complémentarité des savoir-faire et on se repose beaucoup sur l’expertise scientifique de chercheurs qui sont complémentaires aux types d’expertises qu’on trouve dans nos propres laboratoires plus centrés sur la recherche appliquée. On a à faire à des chercheurs très pointus qui peuvent répondre précisément à des questions techniques auxquelles on peut être confronté et auxquelles nous ne savons pas toujours répondre. Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’il y a une réelle convergence entre les axes stratégiques de la société au niveau recherche et les axes scientifiques développés par l’université de notre proche environnement, ce qui nous amène à avoir de plus en plus de possibilités de partenariats fructueux. »

Un véritable avantage concurrentiel

Qu’il s’agisse de lever un verrou technologique, d’apporter une amélioration ou encore de conforter la robustesse d’un produit nouvellement développé, d’accompagner une innovation sociétale ou organisationnelle, le partenariat de recherche est l’outil d’excellence pour aider les entreprises à dynamiser leurs innovations en les amenant plus rapidement vers une exploitation économique.

Par Nathalie Pannetier, responsable du pôle valorisation de la recherche de l’Université de Pau
Découvrez les autres Experts du Réseau