Logo reseau CURIE
Valorisation, transfert de technologie et innovation issue de la recherche publique

Un projet ambitieux porté par une gouvernance renouvelée

Le Réseau C.U.R.I.E, l’association qui fédère les professionnels de la valorisation de la recherche publique et du transfert de technologie, a élu son nouveau Conseil d’Administration lors de son Assemblée Générale annuelle du 23 juin 2014.

Le nouveau conseil d’administration du Réseau C.U.R.I.E est composé des 10 administrateurs suivants :

Nicolas Carboni, Président - Conectus Alsace

Maylis Chusseau, Présidente - Aquitaine Science Transfert

Nicolas Craipeau, Directeur du Service Recherche et Valorisation - Université de Rouen

Christophe Derail, Vice-Président délégué à la Valorisation de la Recherche et au Transfert de Technologie - Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)

Christian Esteve, Président - Idfinnov

Florence Ghrenassia, Directrice Office du Transfert de Technologie & des Partenariats Industriels – Assistance Publique – Hôpitaux de Paris

Eric Horlait, Directeur du Transfert et de l’Innovation - Inria

Gérard Jacquin, Directeur de la Valorisation - INRA
Jean-Marie Rigaud, Directeur Adjoint Pôle Académique - Toulouse Tech Transfer

Christian Voillot, Vice-Président Valorisation - Grenoble INP

Ce nouveau Conseil d’Administration, qui rassemble des professionnels chevronnés issus de différents types d’établissements, s’est réuni pour la première fois ce jour.
A l’issue de ce premier Conseil d’Administration, Nicolas Carboni a été élu Président du Réseau C.U.R.I.E., et le bureau de l’association est composé de :

  • Maylis Chusseau, 1ère Vice-Présidente
  • Christian Voillot, Trésorier
  • Nicolas Craipeau, Secrétaire


La valorisation de la recherche publique et le transfert de technologies représentent plus que jamais des enjeux stratégiques pour notre pays. Alors que la compétitivité hors coûts est le seul levier porteur de croissance pour nos industries, la capacité de la recherche publique à constituer une source d’innovations pour les entreprises est une condition essentielle à leur succès » souligne Nicolas Carboni. « Qu’il s’agisse de recherche collaborative, de formation par la recherche ou de transfert de technologies, les membres du Réseau C.U.R.I.E. ont dans ce contexte une responsabilité toute particulière. Le Réseau en tant que tel doit également apporter sa pierre à l’édifice, et c’est autour de cette ambition que notre nouveau Conseil d’Administration a bâti son projet, qui s’articule autour de cinq principaux axes de développement précise-t-il.

Les axes de développement décidés par cette nouvelle équipe sont les suivants :
(i) Renforcer la formation, le développement des compétences, et plus largement les services et la valeur ajoutée proposés aux membres face aux nombreux défis qu’ils doivent relever ;
(ii) Accroître le rôle du Réseau comme interlocuteur privilégié des pouvoirs publics sur les questions de valorisation, de transfert de technologie et d’innovation, et comme force de propositions et d’actions – aux cotés des établissements – auprès des décideurs publics comme privés ;
(iii) Contribuer à la performance du système français d’innovation par la recherche et la valorisation, notamment en rapprochant tous les acteurs et en développant des outils partagés, entre professionnels de la valorisation comme avec les partenaires de leurs écosystèmes d’innovation ;
(iv) Etre une force de proposition courageuse de simplification du système français
(v) Développer la visibilité et le rayonnement du dispositif français de valorisation de la recherche, ses acteurs et ses politiques, aux niveaux national, européen comme international.


Les acteurs de la valorisation de la recherche publique représentent un levier extrêmement puissant de développement économique par la recherche et l’innovation. Sur une année, ce sont plus de 730M€ qui sont directement investis par les entreprises dans des programmes de recherche collaboratifs avec les laboratoires publics, plus de 860 technologies transférées vers des entreprises, et 260 start-up créées sur la base d’une technologie issue d’un laboratoire public (chiffres 2011). C’est grâce aux efforts quotidiens des membres du Réseau C.U.R.I.E que la recherche publique continuera à nourrir la croissance de nos entreprises. conclut Nicolas Carboni.

Communiqué de presse