CDI

Chercheur.e en hydraulique des arbres pour l'amélioration des pratiques de saignée des hévéas

CIRAD Montpellier

Date de début : 15/03/2024
Lieu : Cote d'Ivoire
Salaire : à partir de 31K€

Mission

Cirad - Chercheur.e en hydraulique des arbres pour l'amélioration des pratiques de saignée des hévéas

Vous partagez les valeurs de l’interculturalité, le partage des savoirs, ou encore la préservation de l’environnement ? Rejoignez-nous !

L’UMR ABSys (Agrosystèmes biodiversifiés) travaille sur l’amélioration de la durabilité des systèmes de culture à base de plantes pérennes en régions tropicales et méditerranéennes par la voie de l’introduction et la gestion de biodiversité et de l’intensification écologique.

 L’hévéaculture est la filière de production du caoutchouc naturel, un polymère biosourcé indispensable à de nombreuses industries. L’élaboration du rendement d’une plantation d’hévéas dépend avant tout autre chose de la saignée, acte technique qui consiste à inciser l’écorce des arbres pour permettre au latex de s’écouler. Sans saignée, une plantation d’hévéas ne produit pas de caoutchouc. Le raisonnement des pratiques de saignée doit donc être au cœur de toute approche de conception de systèmes de culture pour répondre aux défis de la transition agroécologique dans un contexte de changement climatique et de besoin en main d’œuvre très spécialisée.

 Optimiser les pratiques de saignée pour améliorer la productivité des plantations d’hévéas est un défi majeur pour répondre efficacement aux enjeux de la production de cette filière. C’est à ce défi que vous vous attacherez.

Vous contribuerez à concevoir de nouvelles pratiques de saignée en menant des travaux de recherche innovants sur les interactions entre cette pratique (et en particulier les possibilités d’en réduire la fréquence tout en préservant la production), le milieu (sol, microclimat) et le fonctionnement hydrique et carboné de l’hévéa. Vous mènerez ces travaux dans des pays tropicaux dans le cadre de projets de recherche en partenariat avec des acteurs locaux de l’hévéaculture.

Pour mener à bien vos missions, vous vous appuierez sur les connaissances, les outils et les savoirs experts acquis par les chercheurs de l’UMR ABSys sur l’agrophysiologie des plantations d’hévéas. Vous collaborerez également avec les chercheurs d’autres unités du Cirad spécialistes de la biochimie du latex (UPR BioWooEb), de l’écophysiologie (UMR Eco&Sols) et de la diversité génétique des hévéas (UMR AGAP). Cette interdisciplinarité est nécessaire pour comprendre l’ensemble des mécanismes biologiques de la production de latex.

 En particulier, vous vous intéresserez à la variabilité génétique du potentiel de rendement d’hévéas soumis à des fréquences de saignée très réduites et des intensités élevées de stimulation éthylénique. Pour cela, vos travaux se focaliseront d’abord sur les déterminants de la durée d’écoulement du latex après la saignée. Il s’agira notamment d’étudier les relations entre la disponibilité d’eau dans le sol, les flux d’eau dans l’arbre, l’état hydrique des tissus du tronc et l’écoulement du latex.

 Après une période d’insertion de 6 à 12 mois à l’UMR ABSys à Montpellier, vous serez affecté.e chez un partenaire du Cirad dans un pays d’Afrique de l’Ouest ou d’Asie du Sud-Est.

Profil

Formation initiale minimale : Doctorat en écophysiologie ou physiologie végétale.

Expérience professionnelle : Pas d’expérience requise en plus du doctorat

Connaissances et savoir-faire requis :

·         Solides compétences en expérimentation en conditions réelles (agrosystèmes ou écosystèmes)

·         Maîtrise des méthodes d’analyse statistique

·         Bonne capacité de rédaction scientifique en anglais

Connaissances et savoir-faire souhaitables :

·         Méthodologie d’étude de la dynamique de l’eau chez les plantes et les arbres

·         Connaissance en agronomie système et intérêt pour les approches systémiques

·         Une expérience de recherche sur culture pérenne ou forêt serait appréciée

Qualités humaines :

·         Intérêt et motivation pour le travail en milieu tropical

·         Capacité à interagir avec des chercheurs d’autres disciplines (génétique, biochimie, agroéconomie…)

Nos atouts

Avantages sociaux : Vous bénéficiez d'un 13ème mois, plus, en mobilité géographique, d'indemnités spécifiques en fonction de la localisation et de la composition familiale. Vous bénéficiez également d’une assurance sociale complète quelle que soit la localisation.

 

Contraintes du poste

Travail en zone tropicale/humide/subtropicale
Déplacements France et étranger fréquents
Travail sur écran sup. à 4h par jour

Salaire base France, hors indemnités d'expatriation le cas échéant

à partir de 31k€ selon expérience

Localisation du poste

Côte d'Ivoire

Compétences

Formation initiale minimale : Doctorat en écophysiologie ou physiologie végétale.

Mise à jour il y a 12 jours
Top